Collection entomologique du Musée Labenche de Brive - Tiroir de papillons
Musée Labenche / En réserves

Les herbiers et l’entomologie

Si dans les réserves du musée Labenche se trouve le reste des spécimens naturalisés et des coquillages, ces espaces conservent également d’autres types de collections « sciences naturelles » dont la grande fragilité ne permet d’envisager l’exposition qu’à titre très temporaire : la collection entomologique et les herbiers.

Musée Labenche / Reserves

La collection entomologique

Consacrée à l’étude des insectes et devenue une occupation à la mode au 18e siècle, l’entomologie connaît un succès croissant au 19e siècle, époque à laquelle les érudits se mettent à rassembler des spécimens d’insectes qu’ils conservent chez eux, dans des tiroirs conçus à cet effet. C’est dans ce contexte que s’est peu à peu constituée la collection entomologique du musée, dès les premières années d’existence de l’établissement.
 
En effet, le musée a reçu dès novembre 1878 un don de papillons et d’insectes par le Docteur Raoul Laffon, suivi en mars 1880 de celui d’une série d’insectes par Hippolyte Gay et, enfin, en décembre 1884, de celui d’une collection entomologique par M. Bruel et d’un ensemble de papillons par M. Letheux. A ces différents dons s’ajoute celui, plus important tant quantitativement que qualitativement, de la Comtesse d’Aldin de Saint-Aulaire qui a confié au musée la collection de son époux, le Comte d’Aldin. Cet ensemble aurait appartenu originellement au Marquis de Lavergne de La Barrière. La collection du musée a, enfin, été complétée ultérieurement par le don de papillons exotiques.
 
Grâce à la générosité de ces différents donateurs, le musée s’est ainsi retrouvé à la tête d’une collection de plus de 400 tiroirs entomologiques (papillons et coléoptères), tous conservés en réserves en raison de leur grande sensibilité à la lumière.
 

Les herbiers

Les herbiers du musée Labenche ont été réalisés au cours des 19e et 20e siècles. Si une partie a été confectionnée par des amateurs à des fins de délectation personnelle, la collection comprend également des herbiers ayant servi de supports à la publication d’ouvrages ou à l’enseignement des jeunes agriculteurs de la région.
 
Le musée conserve ainsi notamment des herbiers constitués par Ernest Rupin pour son Catalogue des plantes vasculaires du département de la Corrèze (1884) et son Catalogue des mousses, hépatiques et lichens de la Corrèze (1895).
Les réserves abritent aussi deux albums de planches : herbier de France et plus particulièrement de la Corrèze, constitués en 1880-1881 par Hippolyte Gay et l’abbé Poulbrière, de la Société Scientifique, Historique et Archéologique de la Corrèze. Ou encore trois volumes reliés, dos en cuir, avec planches : flore du département de la Corrèze réalisés par Gaston de Lépinay - membre fondateur de la Société Scientifique, Historique et Archéologique de la Corrèze- et F. Girbeaud - membre de la Société botanique du Limousin-.
La collection d’herbiers du musée compte par ailleurs des dossiers avec planches : « Fungi selecti galliaei exsiccati », champignons collectés de 1879 à 1890 par Casimir Roumeguère à qui l’on doit notamment une Cryptogamie illustrée ou histoire des familles naturelles des plantes acotylédones d’Europe coordonnée suivant les dernières classifications et complétée par les recherches scientifiques les plus récentes et la parution trimestrielle pendant 13 ans de la Revue mycologique, première revue au monde exclusivement consacrée aux champignons.
On notera enfin la présence dans cette collection d’un album de planches : plantes de Neuvic et des abords, constitué par l’Ecole d’agriculture de Neuvic (Corrèze) en 1934 et 1935.
 


Veuillez tourner votre appareil.

tourner